Page images
PDF
EPUB

JOURNAL

DE LA

SOCIÉTÉ IMPÉRIALE ET CENTRALE

D'HORTICULTURE

PARIS,

IMPRIMERIE HORTICOLE DE E. DONNAUD

RUE CASSETTE, 9.

XII.

Janvier 4866.

[blocks in formation]

AU SIÉGE DE LA SOCIÉTÉ.

RUE DE GRENELLE-SAINT-GERMAIN, 84
ET CHEZ Mme Ve BOUCHARD-HUZARD, LIBRAIRE DE LA SOCIÉTÉ

RUE DE L'ÉPERON-SAINT-ANDRÉ - DES - ARTS, 5.

4866

[ocr errors]
[blocks in formation]

PROPOSÉE EN 1864 ET MAINTENUE AU CONCOURS EN 1866.

Au commencement de l'année 1864, la Société impériale et centrale d'Horticulture avait mis au concours l'étude du bouturage considéré aux principaux points de vue sous lesquels il peut être envisagé. Une médaille d'or, de la valeur de 300 fr., devait être le prix du concours, et le terme de rigueur pour la présentation des mémoires était le 31 décembre 1865. Aucun mémoire n'ayant été présenté à cette date, le Conseil d'Administration a craint que le temps n'eût manqué aux concurrents pour mener à bonne fin les expériences et les observations qu'ils voulaient prendre pour base de leurs travaux ; considérant, d'un autre côté, que la question proposée en 1864 est l'une de celles qui intéressent le plus directement l'horticulture, il a pensé qu'il convenait de la conserver comme sujet de prix et par conséquent d'accorder aux personnes qui auraient commencé à en faire l'objet de leurs études un délai pendant lequel elles pussent les terminer. Il a donc prorogé jusqu'au 31 décembre 1867 le concours ouvert sur cette question formulée de la manière suivante :

« Exposer, en s'appuyant sur des observations précises, l'histoire du bouturage considéré aux points de vue :

po De l'influence qu'exercent sur la reprise l'humidité, la chaleur, le sol, la lumière et l'air;

2° Du rapport qui existe entre le temps nécessaire pour la reprise et le degré de lignification de la bouture, la nature de ses sucs laiteux, résineux ou non, etc.

> 3. Des points sur lesquels se développent les racines et du mode de développement de celles-ci. »

Le prix sera une médaille d'or de la valeur de 300 fr.

Les mémoires pourront être présentés jusqu'au 31 décembre 1867, au siège de la Société, rue de Grenelle-Saint-Germain, 84.

Ils devront être écrits en français.

Les noms des auteurs seront mis sous pli cacheté portant pour suscription l'épigraphe inscrite en tête du travail.

« PreviousContinue »