Essais de Michel de Montaigne, Volume 3

Front Cover

From inside the book

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 250 - C'est un corps vain, qui n'a par où estre saisi et assené ; un corps divers et difforme, auquel on ne peut assoir neud ny prise.
Page 298 - Les loix prennent leur authorité de la possession et de l'usage ; il est dangereux de les ramener à leur naissance; elles grossissent et s'ennoblissent en roulant...
Page 124 - Dieu nous a assez apprins cela par les tesmoings qu'il a choisis du vulgaire, simples et ignorants , pour nous instruire de ses admirables secrets. Nostre foy , ce n'est pas nostre...
Page 287 - Il n'est point de combat si violent entre les philosophes, et si aspre, que celuy qui se dresse sur la question du souverain bien de l'homme : duquel , par le calcul de Varro * , nasquirent deux cents quatre vingts huict sectes.
Page 49 - ... tirée du sens naturel : Ce qui fait bruit, se remue ; ce qui se remue, n'est pas gelé ; ce qui n'est pas gelé, est liquide, et ce qui est liquide, plie soubs le faix?
Page 291 - Que nous dira donc en cette nécessité la philosophie ? Que nous suyvons les loix de nostre pays ? c'est à dire cette mer flotante des opinions d'un peuple ou d'un Prince, qui me peindront la justice d'autant de couleurs et la reformeront en autant de visages qu'il y aura en eux de changemens de passion ? Je ne puis pas avoir le jugement si flexible.
Page 322 - ... de pierre. Il y en a qui n'en peuvent pas seulement porter la pensée. Qu'on jette une poutre entre ces deux tours, d'une grosseur telle qu'il nous la faut à nous promener dessus, il n'ya sagesse philosophique de si grande fermeté qui puisse nous donner courage d'y marcher comme nous ferions, si elle estoit à terre.
Page 14 - ... nostre zele faict merveilles , quand il va secondant nostre pente vers la haine, la cruauté, Vambition, l'avarice, la detraction, la rebellion ; à contrepoil, vers la bonté, la benignité, la temperance, si, comme par miracle, quelque rare complexion ne l'y porte, il ne va ny de pied, ny d'aile. Nostre religion est faicte pour extirper les vices : elle les couvre, les nourrit, les incite...
Page 150 - Dieu comme une puissance incompréhensible, origine et conservatrice de toutes choses, toute bonté, toute perfection, recevant et prenant en bonne part l'honneur et la révérence que les humains luy rendoient soubs quelque visage, sous quelque nom et en quelque manière que ce fut : Jupiter omnipotent rerum, regumque deumque Progenitor genitrixque a.
Page 13 - Voyez l'horrible impudence dequoy nous pelotons les raisons divines, et combien irreligieusement nous les avons et rejettées et reprinses selon que la fortune nous a changé de place en ces orages publiques.

Bibliographic information