Nouveau dictionnaire pratique de médecine, de chirurgie, et d'hygiène vétérinaires, Volume 9

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 353 - Mais, comme chaque maladie naturelle ou artificielle ne consiste qu'en un assemblage de symptômes, il est plus rigoureux de dire que chaque symptôme de la maladie médicamenteuse jouit de la propriété de faire disparaître chaque symptôme correspondant de la maladie naturelle. Pour obtenir ce résultat, il faut que la maladie médicamenteuse ou que chaque symptôme de cette maladie, l'emporte en intensité sur la maladie naturelle ou sur chacun des symptômes de cette maladie. Cette...
Page 394 - Ne sachant où me prendre dans l'histoire du passé, et à quelle idée positive m'arrêter pour le présent, je résolus de remettre tout en question, et suivant l'une des maximes de l'auteur du Discours sur la Méthode, « de ne plus recevoir aucune « chose pour vraie sur le point en discussion, que je ne la « connusse évidemment être telle. » Cette règle de conduite arrêtée, je me proposai d'inoculer à la vache toutes les maladie» éruptives du cheval que les chances de la clinique soumettraient...
Page 123 - Je continue à unir, de génération en génération, les produits successifs avec l'une des deux tiges primitives, avec celle du chien, par exemple. Le métis de seconde génération n'aboie pas encore , mais il a déjà les oreilles pendantes par le bout; il est moins sauvage. Le métis de troisième génération aboie; il a les oreilles pendantes, la queue relevée; il n'est plus sauvage. Le métis de quatrième génération est tout à fait chien. Quatre générations...
Page 392 - Warthon et au niveau de leurs orifices, existaient, en nmltitude infinie, de petites ampoules de la grosseur moyenne d'un pois, les unes circulaires, les autres allongées, dont la teinte opaline rosée tranchait sur la couleur d'un rouge assez vif de la muqueuse qui leur servait de support. Ces ampoules ou vésicules étaient lisses à leur surface, sans aucune dépression; elles avaient une apparence perlée. Sous la pulpe des doigts. elles donnaient une sensation de tension rénitente ; l'animal...
Page 483 - Vertus de l'eau commune et de l'Explication physique et mécanique des effets de la saignée et de la boisson dans la cure des maladies.
Page 494 - A quatre heures du matin en été, à cinq heures en hiver, le malade est éveillé par le garçon de bain qui, après l'avoir fait sortir du lit...
Page 477 - L'irrigation continue d'eau froide est un moyen héroïque et infaillible pour prévenir et combattre l'inflammation dans les cas de lésions traumatiques les plus graves , et qui provoquent ordinairement de...
Page 123 - Le métis de la troisième génération aboie ; il a les oreilles pendantes, la queue relevée; il n'est plus sauvage. « Le métis de la quatrième génération est tout à fait chien. « Quatre générations m'ont donc suffi pour ramener l'un des deux types primitifs, le type chien ; et quatre générations me suffisent de même pour ramener l'autre type, le type chacal.
Page 473 - Je ne veux laisser à dire qu'aucuns guérissent les playes avec eau pure, el après avoir dit dessus certaines paroles, puis trempent en l'eau des linges en croix et les renouvellent souvent. Je...
Page 445 - ... ou l'âne et la jument , qu'entre l'âne et l'ânesse , ou le cheval et la jument. Dans le réel , c'est le nombre des convenances ou des disconvenances qui constitue ou sépare les espèces; et puisque celle de l'âne se trouve de tout temps séparée de celle du cheval, il est clair qu'en mêlant ces deux espèces , soit par les mâles , soit par les femelles , on diminue le nombre des convenances qui constituent l'espèce. Donc les mâles engendreront et les femelles produiront plus difficilement,...

Bibliographic information