Page images
PDF
EPUB

AVANT-PROPOS

Le nombre toujours croissant des nouvelles publications qui, d'année en année, s'ajoutent au fonds immense de notre Littérature française , ne permet pas de se fier à la mémoire la plus sûre. La profession de libraire deviendrait bientôt impossible sans le secours de catalogues bien coordonnés. Mais, quand l'ancienne bibliographie, s'identifiant presque avec l'histoire littéraire et l'histoire scientifique, était l'objet des recherches des plus savants bibliographes, et nous a laissé les travaux incomparables des Brunet, des Quérard, des Ersch, des Barbier, etc., qu’on annonce même une nouvelle édition du Manuel du libraire de Brunet publiée par M. Ambroise-Firmin Didot, et que l'étranger nous donne le Trésor des livres rares et précieux, publié à Dresde

par M. Græsse, la bibliographie moderne, ou, pour mieux dire , actuelle, reste entièrement abandonnée aux soins des libraires de profession et ne forme le sujet d'aucun Catalogue annuel. Cette lacune est souvent déplorée par les libraires sérieux de Paris, de la province et de l'étranger, qui tous ont besoin d'être renseignés sur les nouvelles productions de la presse française, de connaître les prix de vente, les noms des éditeurs ainsi que le mode de publication, le format et l'étendue des ouvrages.

Il est vrai que nos journaux hebdomadaires de bibliographie donnent une liste complète des livres déposés à la Direction de la Librairie du Ministère de l'Intérieur et aux Préfectures des départements. Aussi ces Recueils sont-ils indispensables pour quiconque s'occupe sérieusement du commerce de la Librairie. — Mais les renseignements qu'ils fournissent, plutôt officiels que commerciaux, ne sauraient entièrement contenter les libraires, et surtout nos confrères de l'étranger; car les matériaux par trop nombreux que ces journaux leur offrent les obligent souvent à des recherches longues et infructueuses.

Tous ces motifs ont souvent déjà fait naitre le désir de voir se publier à Paris un Catalogue annuel comme il en existe dans d'autres pays. Pour répondre à de nombreuses deniandes je me suis décidé à entreprendre la publication de ce travail, qui doit paraître chaque année au mois de janvier, et renfermer la liste de toutes les nouvelles publications françaises de l'année faisant réellement partie du commerce de la librairie, avec indication du prix exact, des noms des éditeurs, du format, etc. J'y ai ajouté, autant que faire se pouvait, les publications en langue française des pays étrangers; car la Belgique, la Suisse et l'Allemagne, etc., nous fournissent depuis quelque temps des livres trop importants et des collections d'ouvrages trop vastes pour qu'on néglige de les mentionner dans un catalogue complet des nouveautés de la Littérature française.

[ocr errors]

Avant de parler de la marche qui a été suivie dans la rédaction de ce travail, je dois déclarer que je n'ai pas prétendu être absolument complet, ni voulu exclure les livres d'une certaine catégorie. Je voulais admettre dans mon Catalogue toutes les publications nouvelles de l'année 1858 qui se trouvent réellement dans le commerce de la Librairie. Les publications de circonstance, les feuilles volantes, les pièces de vers séparées, les thèses d'étudiants, les prospectus industriels, etc., ont été laissés de côté, ainsi que les titres des nouveaux tirages de livres de classes et de piété stéréotypés ou faits sans changements, – car je ne voulais signaler les nouvelles éditions de ces livres qu'autant qu'elles étaient différentes des éditions précédentes et réellement revues et corrigées. Les extraits des journaux n'ont pu être admis. que dans le cas où ils étaient imprimés en assez grand nonubre pour être destinés au commerce. Les tirages de ces extraits à petit nombre pour l'usage spécial des auteurs n'ont donc pas dû figurer dans mon Catalogue.

Les livres que les auteurs déclaraient positivement n'être pas destinés à la vente ne pouvaient davantage entrer dans le cadre de cette publication, où j'ai admis par contre la liste de tous les Journaux et de toutes les publications périodiques (à l'exception des Journaux politiques quotidiens). Cette liste se trouve à la fin du Catalogue.

Je voulais en général donner une liste complète des nouveautés du commerce de la Librairie française en 1858, et surtout de celles de la Librairie Parisienne.

Tous ces matériaux rassemblés avec le plus grand soin pendant toute l'année qui vient de s'écouler, de décembre 1857 à décembre 1858, ont été rangés dans l'ordre alphabétique par noms d'auteurs, cet ordre étant le plus facile

[ocr errors]

pour les recherches. Les livres anonymes et les ouvrages formant collection se trouvent inscrits sous la lettre correspondanté du premier mot important du titre.

On conviendra qu'il est difficile de suivre des principes invariables et absolus dans la disposition alphabétique d'un catalogue; mais j'espère qu'après avoir consulté le mien, on reconnaîtra que je me suis efforcé de mettre les titres là où l'on a l'habitude de les chercher. Du reste, de nombreux renvois doivent faciliter, pour les libraires, l'usage de ce travail.

Pour faire un Catalogue qui puisse réellement être utile aux libraires et à l'amateur des livres, il fallait y mettre les noms des éditeurs de préférence aux noms des imprimeurs 1 et toujours donner les prix exacts de toutes les publications qu’on annonce, renseignements que la plupart des ouvrages bibliographiques se dispensent de donner pour des raisons faciles à comprendre. Il n'est pas aisé, en effet, de recueillir ces renseignements, qui ne se trouvent pas sur le titre imprimé du ļiyre qu'on veut annoncer, et il m'a fallu une correspondance sans interruption d'une année et des démarches sans nombre pour arriver à réunir les renseignements que je puis aujourd'hui offrir au lecteur.

Qu'on ne vienne point me dire que le prix de vente des livres français est une indication arbitraire et partant inutile, qu'il y a des librairies importantes qui n'ont pas de prix fort et que d'autres éditeurs ont la funeste habitude de

[ocr errors]

1. Le lieu de la publication n'est indiqué dans le Catalogue que lorsqu'il n'est pas Paris. Dans ce cas le nom de la ville a été mis entre parenthèses, comme, par exemple, (Toulouse). Si le nom d'un libraire se trouve dans la parenthèse après le nom de la ville, c'est qu'il habite la ville nommée ; si le nom se trouve après la parenthèse, c'est celui du dépositaire à Paris.

« PreviousContinue »