Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors]
[blocks in formation]

BACHELIER, IMPRIMEUR-LIBRAIRE
DE L'ÉCOLE POLYTECHNIQUE, DU BUREAU DES LONGITUDES, ETC.,

Quai des Augustins, no 55.

COMPTE RENDU

DES SÉANCES

DE L'ACADÉMIE DES SCIENCES.

SÉANCE DU LUNDI 5 JUILLET 1852.'

PRÉSIDENCE DE M. PIOBERT.

MÉMOIRES ET COMMUNICATIONS

DES MEMBRES ET DES CORRESPONDANTS DE L'ACADÉMIE.

MÉTÉOROLOGIE. Sur un cas de foudre globulaire; par M. BABINET.

« Dans sa Notice sur le tonnerre, insérée dans l'Annuaire du Bureau des Longitudes pour 1838, M. Arago a désigné par le nom d'éclairs de troisième classe des météores fulminants qui different de la foudre ordinaire en plusieurs points, et notamment par la lenteur de leur marche, leur éclat moins éblouissant, et eufin par leur indifférence apparente pour les conducteurs métalliques, que la foudre ordinaire suit avec tant de fidélité. Je n'hésite pas à déclarer que je regarde comme une véritable découverte l'établissement de toute cette classe de foudrés d'aprës les faits historiques. C'est un grand pas fait dans la science de l'électricité météorique, puisqu'on devrà chercher à part à expliquer et à reproduire ces curieux phénomenes; tandis qu'en les laissant confondus avec les éclairs des deux premières classes, ils mettaient en défaut toutes les théories déduites du mode d'action de l'électricité de nos machines. J'ajouterai que ces foudres, désignées souvent, depuis la Notice de l'Annuaire, par les noms de tonnerre en boule, tonnerre en globe de feu, foudre globulaire, globe fulminant, sont probablement plus fréquentes qu'on ne l'admettait avant leur découverte par M. Arago, parce qu'autrefois on ne faisait pas suffisamment

C. R., 1852, 2me Semestre. (T. XXXV, No 1.)

1

« PreviousContinue »